P

PALACIOS, Fernando a obtenu ses diplômes supérieurs de Professeur de Pédagogie Musicale au Conservatoire Supérieur de Musique de Madrid. Ses activités très diverses sont la composition, l'interprétation, la pédagogie, la musique populaire, la musicographie et les moyens de communication et de diffusion de la musique.
Il a fondé, entre autres groupes, "Rudy Amstrong Quartet", Accadémie d'Education Sentimentale Agœndez-Palacios" et Pl‡sticos Palacios", et a appartenu pendant une décade au groupe de musique ancienne "Alfonso X el Sabio".
Comme compositeur il a reçu des commandes du Festival d'Alicante, Cercle des Beaux-Arts de Madrid, Biennale Madrid-Bordeaux, Orchestre de la Radio Télévision Espagnole, Radio Nationale d'Espagne, ainsi que d'autres festivals et formations musicales.
Une partie importante de sa production est dédiée aux enfants et aux jeunes: Modèles pour aimer (enregistré en CD sous la direction de Adrian Leaper), les maillets de Xavier, Jeux de chambre, Suite Le Thermomètre, "J'ai eu un tuba pour un tube". Son oeuvre "Le grain de poussière" a été interprétée en concerts spéciaux pour enfants par de nombreux orchestres en Espagne, en Colombie et en Allemagne (Orchestre Symphonique de Berlin, Orchestre Symphonique de l'Etat de Münster).
Invité au Simposium-95 de Salzbourg et au Congrès de Seattle-97 (USA), dèdiés à l'éducation musicale, avec ses spectacles "Pélerinage" et "Nombres", intégrant le groupe "8 x1", il collabore aussi avec le programme musical classique de Radio National d'Espagne (équivalent de France-Musique), comme directeur-présentateur des programmes Musique en marche et Son et Oreille (émission qui obtient le 2ème Prix de Radio Montecarlo et est diffusée par les Services de Coopération Culturelle de R.N.E.) et avec la télévision espagnole (Rubans de musique, Galerie de musique, Boite-à-musique).
Comme professeur et commentateur musical il enseigne dans plusieurs universités, Fondations, Conservatoires, Centre d'Education Musicale, Accadémies d'été, Centres Culturels, etc. et appartient au Conseil de Professeurs de diverses institutions musicales et pédagogiques en Espagne. Il publie des articles sur la musique et la pédagogie musicale dans de nombreuse revues spécialisées.
Fernando PALACIOS est assesseur didactique de la Fondation Orchestre Philhamonique de Grande Canarie (Las Palmas) où il a créé son Département Pédagogique et a monté cinquante nouvelles productions de Concerts Scolaires. Ces concerts touchent annuellement des dizaines de milliers d'enfants et d'étudiants. Il est également animateur et présentateur des campagnes éducatives de plusieurs orchestres symphoniques en Espagne et en Colombie, ainsi qu'à l'Ecole Supérieure de Musique Reine Sophie de Madrid.


PAZOUR
Jiri, piano:
(Né le 17 janvier 1971 a Žatec, République tcheque)

Apres la fin de ses études au Conservatoire de Prague en composition (Vadim Petrov) et piano (Vladimir Topinka), il fut admis a l’Académie tcheque des arts musicaux dans la classe de composition du professeur Vaclav Riedelbauch. Ses activités peuvent être classées en trois domaines:composition, concerts, enseignement. En tant que compositeur il se consacre a la musique d’orchestre, de chambre et instrumentale. Ses ouvres sont régulièrement diffusées sur les ondes de Radio Prague, sont éditées en disques et font aussi partie du répertoire des meilleurs solistes et ensembles musicaux tchèques et étrangers. Il collabore avec les maisons d’édition de disques Supraphon, GZ Digital Media, Triga, etc. Par ailleurs, il se consacre aussi a la création de la musique d’accompagnement pour des genres différents et variés.

Les prestations sur scène de Jir(í Pazour en tant que soliste sont concentrées avant tout sur ses improvisations musicales au piano. « Les soirées d’improvisation au piano de Jir(í Pazour » sont devenues, par leur dynamisme, leur spontanéité et leur originalité, très populaires non seulement chez nous mais aussi a l’étranger. En dehors de la République tchèque il s’est produit aussi en Allemagne, en Pologne, en Slovaquie, en France, en Angleterre et aux Pays-Bas. En 1999, il a enregistré l’album CD intitulé "La fumee dans tes yeux" avec les variations au piano des plus célèbres mélodies du répertoire mondial. Depuis 1995, il enseigne au conservatoire de Prague ou il donne des cours de théorie musicale et d´improvisation au piano.

PENARD Maxime, clarinette
Après avoir obtenu en 2003 un diplôme de concert à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Thomas Friedli, il poursuit ses études auprès d’Alessandro Carbonare au Conservatoire de Milan. Il entre ensuite au CNSM de Paris dans la classe de musique de chambre de David Walter. En 2006, il joue au sein du prestigieux Gustav Mahler Jugendorchester sous les baguettes de Claudio Abbado, Philippe Jordan, Myung-Whun Chung. Passionné par la musique de chambre, il crée parallèlement plusieurs formations : le Quatuor Anches Hantées, avec lequel il a enregistré trois disques et l’Ensemble Artefact. En 2007, il est nommé clarinette solo de l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire (Paris). Depuis 2009, il est clarinette basse solo de l’Orchestre Symphonique de Mulhouse.

PEREZ,
Alain piano
Après ses études et ses premiers prix au conservatoire de Bordeaux auprès de Monsieur Armand Bex, Alain PEREZ se perfectionne auprès de Messieurs Pierre Sancan, Dominique Merlet et Eric Heidsieck. La passion de l'enseignement le guide à obtenir le diplôme d'état et le certificat d'aptitude. Après avoir été membre du conservatoire de Périgueux pendant 15 ans, il est actuellement professeur aux conservatoires de Libourne et de Mérignac. Alain Perez s'est produit tant en soliste qu'en formation de musique de chambre, dans divers festivals (« Jeunes Solistes », Été Musical de Bergerac, en Martinique etc...) et dans diverses émissions de télévision (FR2, FR3).

PEREZ,
Luis Fernando , piano
Né à Madrid en 1977, Luis Fernando Pérez a étudié le piano sous la houlette de Dmitri Bashkirov et Galina Eguiazarova à l’Ecole Supérieure Reina Sofia, puis à Cologne avec Pierre-Laurent Aimard, et à l’Académie Marshall (Barcelone) avec Alicia de Larrocha, entre autres. Il a participé en tant qu’élève actif à de nombreuses masterclasses avec Leon Fleisher, Andras Schiff, Bruno-Leonardo Gelber, Carmen Bravo de Mompou, Menahem Pressler et Fou Tsong. Il est lauréat des concours Ibla (Prix Franz Liszt, Italie) et du Prix Alicia de Larrocha (Concours Enrique Granados, Barcelone).

Son enregistrement des « Goyescas » de Granados a reçu le Diapason d´Or et a été choisi comme Disque du Mois par le magazine Diapason, ainsi que « Choc du Disc » et « Choc de l’année 2012 » par le magazine Classica. Parus chez le label Mirare, ses enregistrements de la musique de Chopin et des sonates de Soler ont été signalés comme « Chocs du Disc » par le magazine Classica. La Médaille Albéniz lui a été conférée pour ses enregistrements de la musique de ce compositeur.

Luis Fernando Pérez est l’invité d’évènements prestigieux, tels la Roque d’Anthéron, la Folle Journée de Nantes, les Jacobins de Toulouse et le Festival de Schleswig-Holstein. Il a joué avec des orchestres comme l’Ensemble Orchestral de Paris, la Sinfonia Varsovia, les orchestres symphoniques de San Sebastián, Barcelone, Galice et Bilbao et l’Orchestre de la RadioTélévision d’Espagne, sous la baguette de chefs comme José Ramón Encinar, Antoni Ros Marbá, Günther Neuhold, Wilson Hernanto, Kazuki Yamada, Jean-Jacques Kantorow, Peter Fraas, Enrique García Asensio, Carlo Rizzi et David Lockington. En musique de chambre il a collaboré avec les violoncellistes Adolfo Gutiérrez et Henri Demarquette, ainsi qu’avec les quatuors Arriaga, Enesco, Modigliani et Sine Nomine. Son calendrier de prestations pour la saison 2014-2015 prévoit des concerts à Paris, Madrid, Zaragoza, San Sebastián, Bilbao, Valencia, Bruxelles, Saint-Pétersbourg, Budapest, Varsovie, Pékin, Shanghai, Tokyo, Lyon, Toulouse et La Roque d’Anthéron.

Luis Fernando Pérez est professeur de musique de chambre à l’Ecole Supérieure Reina Sofia (Madrid), et professeur de piano à l’Académie Marshall fondée par Enrique Granados à Barcelone, ainsi que « Maître d’Interprétation » à l’Université Européenne de Madrid. Il a récemment publié une édition d’étude de la suite « Iberia » pour piano solo d’Albéniz, édition saluée par la critique et le public. Elle peut être téléchargée à l’adresse www.classicalplanet.com.

« Luis Fernando Pérez is clearly among the most individual and gifted pianists of today's generation. And, as in his more recent disc of Granados's Goyescas, his playing is audaciously personal and has an improvisatory freedom and coloration very much his own. He achieves a superb sense of contrast, of innocence and experience... »
Bryce Morrison. Gramophone Magazine, juin 2012

PEREZ Marine,
flûtiste , titulaire du Premier Prix de Flûte et de Musique de Chambre du Conservatoire National Supérieur de Musique de Pari s, dans les classes d'Alain Marion, Maurice Bourgue et Christian Ivaldi, elle est lauréate du Concours International de Flûte de Duino (Italie).
Après un cycle de perfectionnement à Cologne avec Andràs Adorjan elle entre au poste de Flûte Solo de l'Orchestre Philharmonique de Stuttgart (Allemagne). Marine Perez poursuit cette expérience d'orchestre en France comme en Allemagne au sein des plus grandes phalanges (Orchestre National de France, Orchestre de Paris, Orchestre de l'Opéra de Paris, Orchestre de la Radio Bavoiroise.) et sous la direction des plus grands chefs (Lorin Maazel, Wolfgang Savallich ou Ricardo Mutti).
Son engagement réel pour le répertoire contemporain lui permet de se produire au sein de l'Ensemble Intercontemporain et de participer à de nombreuses créations. Pendant quinze années, c'est au sein de l'Ensemble Carpe Diem, dont elle assure la Direction Musicale avec Jean-Pierre Arnaud, qu'elle défend une musique vivante, créative et militante.

Marine Perez est titulaire du CA de Flûte traversière et a enseigné aux Académie d'été de l'ensemble Carpe Diem, à l'école de musique de Thiais, de Sarcelles et au Conservatoire du XXème arrondissement.

ENSEMBLE PERKUSTRA
Cet ensemble voit ses origines en 2001 au Centre Supérieur de Musique du Pays Basque " MUSIKENE " à San Sebastián. Au début, c'était une matière, un cours que l'on donnait et auquel on assistait ; plus tard, c'est devenu un ensemble professionnel de musique et de théâtre. Sous la direction musicale de Manel RAMADA et d'Antonio DOMINGO, cet ensemble a participé à de nombreuses rencontres et à divers festivals de percussion. Ils s'associent à partir de 2002 avec Ruth PRIETO, donnant naissance au spectacle pédagogique " Historia de un percusionista ". À partir de mars 2003, ils se produisent dans divers villes espagnoles, inclus San Sebastián (au Kursaal) et Madrid. À la capitale espagnole, ils donnent plus de 50 représentations de cette pièce au célèbre théâtre " Gran Vía " et sont couronnés de succès tant auprès des auditeurs que de la critique musicale. La grande qualité de ce spectacle est confirmée avec dix nominations au prix national espagnol de théâtre " MAX ".

L'auteur : Ruth PRIETO MENCHERO
Spécialiste en pédagogie et en divulgation musicale, elle fait ses études à Madrid, se spécialisant ensuite à Barcelone, à Genève, à Londres et aux États-Unis. De retour en Espagne, elle réalise une série de projets de théâtre musical pour les séries de théâtre pour enfants, collaborant avec la SGAE (l'équivalent espagnol de la SACEM), la Fondation des Auteurs, le Ministère Espagnol de la Culture, le Kursaal de San Sebastián, L'Auditorio Nacional d'Espagne et d'autres. Elle est professeur titulaire de pédagogie musicale au Centre Supérieur de Musique du Pays Basque " MUSIKENE " à San Sebastián. Résidant actuellement à Bruxelles, elle y réalise son activité professionnelle en " Arts Administration ".

Le directeur musical : Antonio DOMINGO RUIZ
Études de percussion au Conservatoire Royal National de Musique de Madrid. Membre de divers ensembles célèbres de musique de chambre, inclus le Sax-Ensemble qui reçoit le Prix National Espagnol de Musique en 1997. Il offre un grand nombre de master-classes et stages aux conservatoires de Valencia, de Tenerife, de Saragosse, entre autres. Antonio DOMINGO est actuellement le directeur de l'École Municipale de Musique de Villacañas (province de Tolède), et professeur de marimba et de pédagogie de la percussion au Centre Supérieur de Musique du Pays Basque " MUSIKENE " à San Sebastián.

Le metteur en scène : Guillermo HERAS
Réalise ses études à Madrid ; plus tard, il travaille en tant que directeur du Centre National pour les Nouvelles Tendances Scéniques. Il est actuellement le directeur du Festival de Théâtre Espagnol Contemporain à Alicante. Ayant mis en scène des auteurs classiques comme Calderón de la Barca, Bertolt Brecht, Cervantes, Pasolini, Koitès, Durringer et Nieva, il a réalisé également une production d'opéra avec le " Rigoletto " de Verdi. Guillermo HERAS est lauréat du Prix Lorca (1977) et du Premier Prix National Espagnol de Théâtre (1994).

PERNEL, François
François Pernel a une formation de musique classique (médaille d’or au CRR de Reims). A côté du répertoire classique qu’il possède, il explore un univers musical imprégné des rythmes et de l’improvisation issus des musiques de tradition orale, en même temps qu’il s’intéresse à la recherche harmonique des compositeurs du XXe siècle (Messiaen, Scriabine, Satie…). Compositeur et arrangeur, il apprivoise des domaines divers : musique classique, lyrique, contemporaine, irlandaise, bretonne. Sa musique développe l’imaginaire, invite à la découverte de sonorités originales et inventives. Sa discographie regroupe une dizaine d'albums, parmi lesquels « Gnossienne », en hommage à l'oeuvre d’Eric Satie, et dernièrement « Oak Ink ». Il travaille actuellement à la composition d’un cycle d’Ave Maria, pour harpe et la voix d’Alexis Vassiliev.

PILAR, Andrès Né en exil au Brésil, Andrés Pilar s'installe avec ses parents à partir de l'âge de six ans (1987) en Argentine après le retour de la démocratie. À Buenos Aires il étudie le piano sous la houlette de Mercedes Taltabull, de Ricardo Hegman et de Fernando Pérez. Également diplômé comme ingénieur du son et d'enregistrement musical, il étudie le piano dans le genre " musique populaire " avec Daniel Lamberti et avec l'éminente pianiste argentine Hilda Herrera, qui deviendra à partir de l'an 2000 son modèle et son guide en tant qu'interprète et arrangeur. En 2007 il obtient son diplôme de composition à l'Université Maïmonides sous la férule de Ricardo Hegman et de Guillermo Pozzati. À cette même université il enseigne actuellement le solfège, l'harmonie, le contrepoint et la théorie des instruments musicaux. En même temps il donne des leçons particulières de piano, d'harmonie et de solfège.
Professionnellement actif en tant qu'arrangeur depuis 2005, Andrés Pilar a réalisé des arrangements de musique populaire pour des CD's d'artistes argentins comme Susana Moncayo et Juan Falú, ainsi que des arrangements commandés par l'orchestre " Juan de Dios Filiberto " et par la violoniste suisse Annette Rüegg. En tant que compositeur d'œuvres originales, il a réalisé des commandes de musique de chambre pour la violoniste allemande Ada Gosling (première exécution de son quatuor à cordes " Chacarita " à Stuttgart en avril 2009), pour le Quintette de Vents Maïmonides, et pour le Quatuor de Saxophones " Scaramouche ". En tant que pianiste, il intègre le spectacle folklorique " Che Tango ", le Quatuor d'Improvisation de l'Université Maïmonides, les groupes folkloriques de Raúl Olarte et de Vitillo Ábalos, et il forme un duo avec l'accordéoniste Santiago Segret. Membre du groupe de Créateurs et Interprètes de Musique Argentine au Piano " CIMAP ", il édite leur première anthologie de partitions et participe à leur premier CD avant d'enregistrer en octobre 2008 son premier CD solo, avec lequel il part en tournée européenne de février à juillet 2009.

PINHAL Bernardo a commencé à jouer du piano à l’âge de cinq ans. Il a étudié l’instrument avec les professeurs Ângela Soares et Vítor Pinho, finalement avec Miguel Borges Coelho à l’ESMAE (École Supérieure de Musique, des Arts et du Spectacle) à Porto. Il a joué toute une série de récitals en Portugal et en Espagne : dans son pays natal à la Casa de Musica (Porto), au Théâtre Campo Alegre (Porto), et en 2015 dans le Théâtre Luisa Todi à Setúbal dans la 1ère Série de Journées de Musique de Chambre de cette ville portugaise. En tant que membre du Trio Impressões, il a été lauréat du 1er Concours International de Musique de Chambre dans le Festival « Cistermúsica » de la ville de Alcobaça. En tant que pianiste soliste, Bernardo Pinhal a gagné toute une série de premiers prix dans son pays natal : le Concours Marília Rocha (2009), le Concours International de la Ville de Fundão (2010) et le Concours Santa Cecilia de Porto (2013). Il a également obtenu le 2ème Prix lors du Concours International de Piano de San Sebastian en Espagne, le Prix Spécial EMCY (European Union of Music Competitions for Youth), et le 2ème Prix au Concours « Jovens Músicos » en 2014. En 2011 il a été sélectionné pour une bourse d’études par la Fondation Carolina, afin de pouvoir poursuivre ses études pendant deux ans à l’École Supérieure de Musique « Reina Sofia » de Madrid, sous la houlette du célèbre professeur Dmitri Bashkirov. En Suisse, il vient d’obtenir le « Masters in Music » dans la classe de Claudio Martinez Mehner à Bâle, grâce à une bourse de la fondation portugaise Calouste Gulbenkian. Bernardo Pinhal est membre de l’ensemble de musique de chambre « Hermes » de la ville de Santa Maria de Feira. Il s’adonne également au chant, qu’il considère comme partie essentielle de sa formation ; ainsi, il a suivi des cours de chant avec Deolinda Resende, entre autres.

del PINO, Daniel est l'un des pianistes espagnols les plus relevants sur la scène internationale. Né à Beyrouth en 1972, il commença ses études musicales au Maroc et les poursuivit au Conservatoire Supérieur de Madrid, à l'Université de Yale (Masters Degree in Piano) et à la Southern Methodist University de Dallas, où il étudia sous la houlette de Joaquín Achúcarro.
Daniel del Pino s'est déjà produit au Carnegie Hall, à la Salle Gaveau (Paris), à l'Auditorio Nacional (Madrid), à l'Auditori de Barcelone, au Palau de la Música à Valencia, ainsi qu'en Bulgarie, au Maroc, en Jordanie, en Syrie, au Liban, au Gabon, en Israël, en Palestine, au Brésil, au Mexique, à Taiwan, au Japon et en Australie. Del Pino s'est produit en soliste avec les orchestres de la RadioTélévision Espagnole, ainsi que ceux de Séville, Galice, Valencia, Málaga, Murcie, G. Enescu de Bucarest, Rzeszów (Pologne) et Solistes de Prague, entre autres. Il s'est produit aux Festivals de Ségovie, Léon, Cadaqués, San Sebastián, El Escorial, Verbier (Suisse), Piano en Saintonge, Haïfa, Dallas et Newport. Il a joué en première mondiale des œuvres de compositeurs comme Nikolai Kapustin et Antón García Abril.

Daniel del Pino a été le premier lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux. Au Concours International de Piano José Iturbi et au Concours de Jeunes Pianiste de Meknes (Maroc) il a reçu le prix pour la meilleure interprétation d'une œuvre de Chopin. En plus, il a reçu le prix de la meilleure interprétation de musique espagnole aux concours de Ferrol, des Jeunes Pianistes au Maroc, de la Fondation Guerrero et du Concours International de Jaén, et il a atteint la finale au concours renommé " Alessandro Casagrande " en Italie.

Après avoir enseigné le piano à Tolède de 2002 a 2005, il est actuellement professeur au Conservatoire Supérieur de Musique du Pays Basque " Musikene " à San Sebastián. En outre, il a donné des master-classes à Klagenfurt (Autriche), à la Boston University, au Festival EuroArts (Leipzig), à Birzeit (Palestine) et à Amman (Jordanie). Ses prestations ont été retransmises par les radios espagnoles, australiennes, allemandes, taiwanaise, roumaine, mexicaine, américaine (National Public Radio, États-Unis), WGBH (Boston) et WFMT (Chicago). Pour le label Verso il a enregistré les études de Chopin et les Goyescas de Granados, ainsi que plusieurs autres CD's de musique de chambre avec des partenaires de renommée. Son plus récent CD dédié à la musique de Nikolai Kapustin (collaboration avec le pianiste Ludmil Angelov et le groupe Neopercusión) a été salué en février 2011 par Musicweb International comme " Disque du Mois ".

PITERBARG, Sergio Né à Bunos Ayres le 18 mars 1963. De 1981 à 1987 il étudie la directiond'orchestre en Argentine avec M. Benzecry, et la composition avec G. Candini à l'université Nationale de La Plata où il travaille aussi l'harmonie, le contrepoint l'analyse et l'histoire de la musique. En 1982, il étudie la direction chorale avec Antonio Russo et la phonologie(techiques vocales) avec Carmela Guiliano. En 1985 il est nommé Assistant de la Direction de la Cantoria ARS Nova avec laquelle il effectue des tournées en Argentine et en Espagne. Il participe en 1985 et 1986 à des stages de direction d'orchestre avec l'Orchestre Symphonique de Mendoza où il travaille avec Guillermo Scarabino.
En 1988 il est nommé chef de l'orchestre de chambre de la ville de Moron (Buenos Ayres) et obtient une bourse du gouvernement brésilien, qui lui permet de suivre des cours de direction d'orchestre avec Helmut Rilling.
En 1989 il est nommé chef de l'Orchestre Symphonique "Camerata Juvenil Buenos Ayres" sous les auspices de l'université J.F. Kennedy. En 1995 il continue ses études de direction d'orchestre en Espagne avec Jordi Mora, et de direction musicale contemporaine avec Gilbert Amy. En 1996 il s'installe à Paris et continue ses études de direction d'orchestre au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris et au Conservatoire de Reims. En 1998 il prend la direction du groupe AZUL VOCAL pour diriger l'oeuvre originale "EL ARCANGEL" En 1999 il créée l'ensemble vocal interrégional Xinum et en juin 2003 il compose et dirige "LAMBELAM" oeuvre en homage au peintre cubain Wilfredo Lam. En octobre 2003 il réalise avec Xinum, une tournée en Argentine, consolidant le pont d'échanges culturels permanent.

PIVETEAU, Ivète s'est produite avec d'éminentes personnalités musicales dont Gustav LEONHARDT, John-Eliot GARDINER, Wieland KUIJKEN, Sir Neville MARRINER. Dans des productions lyriques, elle a également pour partenaires Anne-Sophie von OTTER, Jennifer LARMORE, Nathalie STUTZMAN.Elle participe à de nombreux festivales français et étrangers. A l'occasion du Tricentenaire Rameau en 1983, ambasadrice du Ministère de Affaires Etrangères, elle se produit à travers les Etats-Unis, où dès 1985 elle est invitée à donner des master classes à la Juilliard School de New-York.
Parallèlement à ses activités de soliste, elle fonde "l'Ensemble Jubilate" (spécialisé dans la musique concertante et vocale des 17 et 18èmes siècles), qu'elle dirige du clavecin ou du piano selon la tradition de l'époque. Passionnée aussi par les grandes oeuvres sacrées et le répertoire symphonique, elle, bénéficiant du contact et des conseils de célèbres chefs, s'initie de plus en plus à la direction d'orchestre où elle se distingue particulièrement dans les oeuvres de Bach, Haydn, Mozart, Schubert.
Osant un itinéraire peu commun,elle a reçu le soutien de la Fondation France Télécom, de la Banque J.P. Morgan, du Musée Carnavalet pour des réalisations exceptionnelles telles que l'enregistrement en première mondiale des "Leçons de Ténèbres" de Michel Lambert. La restitution de ce chef d'oeuvre vocal et instrumental de 1656, jamais redonné depuis Louis XIV, a eu un succès retentissant et a été salué par la presse comme "un coup d'éclat". Elle a signé des enregistrements pour Le Chant du Monde, Adda, Arpeggio-Carrère, Virgin Parmi ceux-ci l'Intégrale des Sonates de Mozart pour pianoforte est citée comme version de référence.

PIVETEAU, Roseline. Violoniste française, elle est Premier Prix de Violon et de Musique de Chambre du Conservatoire National Supérieur de Paris. A la fois comme soliste et comme chambriste, ses tournées la conduisent d'Egypte au Japon, d'Afrique en Amérique du Sud. A 24 ans, avec Ivète, sa soeur, pianiste et claveciniste, elle participe à la création de l'Orchestre symphonique et du Conservatoire National du Nicaragua en Amérique Centrale.
De retour en Europe, Roseline Piveteau se voit confier la charge de Violon Solo de l'Orchestre National de Ballet néerlandais. Elle s'installe à Amsterdam, et tout en assurant ses fonctions de Concertmaster, fonde le "Linos Ensemble" spécialisé dans la musique française du débur du siècle. Demeurant en Hollande, pays du renouveau baroque, Roseline Piveteau s'initie de plus en plus à cette musique, et s'intéresse particulièrement à cet instrument si peu joué qu'est la Viole d'Amour. Elle est régulièrement demandée pour l'exécution de la "Passion selon St. Jean" de Bach, dont deux arias sont écrits pour la Viole d'Amour. Roseline Piveteau a enregistré avec Ivète Piveteau pour EMI, His Master Voice, et avec H.J. Stegenga, violoncelliste pour Arion, sur des instruments baroques originaux mis à sa disposition par le Musée de La Haye.

POLO, Asier né à Bilbao. Il obtient dès son plus jeune âge les premiers prix de violoncelle et de musique de chambre aux concours nationaux des Jeunesses Musicales Espagnoles. Il étudie le violoncelle à Bilbao, Cologne, Madrid et Bâle avec Elisa Pascu, Maria Kliegel et Yvan Monighetti et en musique de chambre avec le Quatuor Amadeus et avec des membres du Quarteto Italiano. Il a suivi également des cours de perfectionnement avec Nathalie Gutmann et Mstislav Rostropovitch.
Il se produit, entre autres, avec l'Orchestre National d'Espagne, Radio-Télévision Espagnole, l'Orchestre de Chambre de Prague, l'Orchestre de l'Opéra de Nice, ainsi que la majorité des orchestres symphoniques de son pays, sous la direction de M.A. Gómez Martinez, Antoni Witt, Lütz Khöller, Kenneth Jean, Enrique Garcia Asencio.
Il donne de nombreux récitals dans la plupart des pays d'Europe, d'Asie et des deux Amériques, et dans les plus grands festivals tels que ceux de San Sebastián, Ohrid (Yougoslavie), Salzbourg. Il participe à l'exposition universelle de Lisbonne, joue pour la UER (Union des Radios Européennes) et inaugure le Palais de la Musique à Bilbao.
Il a partagé la scène avec de grandes figures telles que N. Chumachenco, Maria Kliegel, Alfredo Kraus. Ce dernier l'invita a effectuer une tournée commémorative de ses 40 ans de carrière, se produisant en soliste au Covent Garden, Maggio Fiorentino, Zurich Tonhalle, Musikverein de Vienne, etc. Il a enregistré plusieurs CD chez Claves, R.T.V.E. et Naxos.

PRIETO, Virginia est née à Madrid, diplômée du Conservatoire Royal et de l'Ecole Supérieure de Chant de Madrid dans la classe de Marimi del Pozo, licenciée en Pédagogie Musicale à l'Université Complutense de Madrid, elle se perfectionne avec Angeles Chamorro, Rita Streich, Renate Lenhart, Marc Belfort, Juliette Bise, Paul von Schilhawsky et lan Baar dans divers cours internationaux en Espagne, Autriche et Italie. Elle donne de nombreux récitals pour divers organismes et institutions culturels espagnols. On l'entend avec l'Orchestre Andrès Segovia dirigé par Narcisso Yepes dans le Stabat Mater de Pergolèse, à l'Université de Getafe et au Centre Culturel Galileo de Madrid.
Le Consortium "Madrid Capitale Européenne de la Culture" l'engage en 1992 pour plusieurs représentations pendant le cycle "Opéra de poche" avec des programmes de musique espagnole. Sa voix passe sur les ondes de la radio et la télévision espagnoles.

PRIMA VISTA, Quatuor

Basé à Clermont-Ferrand, le quatuor Prima Vista a été fondé en 1997.

En dehors des salles de concert "traditionnelles", des lieux aussi différents que des musées, des cinémas, des médiathèques, des cabarets, des écoles, ont accueilli le quatuor Prima Vista autour de formules dont il s'est fait une exclusivité : conférences-concerts, ciné-concerts de création, contes en musique, transcriptions du répertoire symphonique et pianistique, récital lyrique, sans pour autant renoncer à interpréter le grand répertoire, de Mozart et Haydn à Bartók et Chostakovitch, avec des détours fréquents par la redécouverte d'auteurs peu connus (notamment George Onslow, Antoine Lhoyer, Henri Thévenin), ainsi que par la création d'œuvres modernes et contemporaines, (parfois écrites à son intention - cf. dossier Daniel Meier), et l'exploration de nouveaux horizons esthétiques, (le jazz, le cinéma, le répertoire vocal de chambre, le spectacle pour enfants).

Plusieurs artistes français et étrangers ont été associés au quatuor Prima Vista : des pianistes (Emmanuel Ferrer-Laloë, Fabio Toscano, Kornelia Ogorkowna, Laurent Wagschal), des chanteurs (Esthel Durand-Martel, Ilona Baldo, Hermine Huguenel, Laura Presti, Flavia Mounaji, Bernard Boucheix), des instrumentistes, (la clarinettiste Béatrice Berne, l'altiste Serge Collot, le guitariste Miguel Garau, l'organiste Henry Delorme), des "jazz men", (Serge Delaite et son trio, le saxophoniste Daniel Huck), ainsi que des comédiens, (Jean-Luc Guitton, Monique Jouvancy).

Tout en ayant sa propre saison clermontoise en résidence à la Maison de l'Éléphant, le quatuor Prima Vista se produit régulièrement et durant toute l'année en France et à l'étranger (cf. Rayonnement). Il est également co-fondateur du festival "Les Soirées Onslow" en partenariat avec la Route Historique des Châteaux d'Auvergne. Sans rien renier de son attachement à l'Auvergne, où il déploie une activité d'une grande diversité avec un nombre croissant de partenaires culturels, le quatuor Prima Vista porte donc en France et à l'étranger l'image de sa ville et de sa région d'origine, se signalant ainsi comme une des structures artistiques professionnelles les plus dynamiques de Clermont-Ferrand.

Outre son activité artistique, le Quatuor Prima Vista s'est trouvé associé à diverses manifestations institutionnelles prestigieuses :

- Rentrée solennelles des Universités d'Auvergne (1998, 1999, 2004)

- Congrès annuel et mondial des dirigeants Michelin (2002)

- Réveillon des Vieilles Maisons Françaises (VMF), en présence du Président V. Giscard d'Estaing (2003)

- Cérémonie de remise des Doctor Honoris Causa (2004)

- Rencontre annuelle et nationale des Trésoriers-Payeurs-Généraux (2004)

Enfin, le Quatuor Prima Vista a été plusieurs fois sollicité pour prêter son concours au profit d'actions humanitaires, notamment pour la Ligue des Droits de l'Homme, (concert à Marseille en avril 2000), Plan International France, (enregistrement d'un CD et concert en décembre 2001), les Restos du Coeur, (concert en avril 2002), et, plus récemment, le Centre de jeunes autistes de Nonette (concert organisé par le Rotary club d'Aulnat).

ELZBIETA GLADYS, Violon 1

Diplomée de l'Académie Chopin de Varsovie (classe de violon de Magdalena Szczepanowska, musique de chambre, Histoire de l’art, etc.), Elzbieta Gladys est également lauréate de plusieurs concours de virtuosité en Pologne, ce qui lui a valu de se produire en soliste avec orchestre dans son pays ainsi qu'en France. En marge de ses études supérieures, elle a perfectionné sa technique en masterclass auprès de maîtres renommés tels que Alexandre Brussilovsky et Ruggiero Ricci.

Par ailleurs, membre de plusieurs orchestres (Orchestre Symphonique de l’Académie Chopin de Varsovie, Orchestre de Chambre "Mala Filharmonia" de Varsovie, Orchestre Philharmonique de Lublin, Orchestre de Chambre "Chopin" de Varsovie, Orchestre de Chambre "Camerata Academia"), elle a participé à de nombreuses tournées en Europe, notamment en Russie, en Lithuanie, aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne, en Suisse, en Italie, en Norvège, et surtout en France ; au cours des dernières années, elle a joué sous la direction prestigieuse de Marek Janowski (OFJ), Jan Stanienda, Jerzy Maksymiuk et Krzysztof Penderecki. En France, elle s'est également produite dans l'Orchestre Symphonique Tempo Primo, (violon solo), ainsi que dans l'Orchestre Colonne de Paris.

Également passionnée de musique de chambre, elle a donné, dans son pays, plus de 600 concerts en formation sonate avec piano dans le cadre d'un programme national organisé par le Ministère de la Culture, et participé à différents festivals en France. Avant d'être invitée à rejoindre le Quatuor Prima Vista, Elzbieta Gladys avait déjà été premier violon du Quatuor de Olsztyn.

ANNE VERGER, Violon 2

Après avoir obtenu une médaille d’or à l’unanimité et son D.E.M. au C.N.R. de Clermont-Ferrand, Anne Verger part étudier au C.N.R. de Versailles d’où elle sort en 1999 avec un 1er Prix à l’unanimité. C’est au Conservatoire supérieur de Rotterdam dans la classe de Jean-Jacques Kantorow qu’elle poursuit son cursus, tout en étant inscrite à la Schola Cantorum de Paris en cours d’écriture et d’Histoire de la musique.

Dans le même temps, elle se produit au sein de plusieurs formations instrumentales (Concerts Lamoureux, Orchestre J.B. Vuillaume à Épinal, Orchestre de Saint-Quentin en Yvelines, Orchestre Daudet de Coignières où on lui confie le poste de violon solo), tout en se consacrant au répertoire chambriste au sein du Quatuor Hémiole, et en récital avec la pianiste Karine Selo, essentiellement dans la région parisienne.

De 2001 à 2003, Anne Verger a enseigné le violon à l’école de musique d’Élancourt et son concours est régulièrement requis pour animer des stages d’orchestre. Très intéressée par la pédagogie, elle travaille actuellement à la rédaction d'une méthode de violon.

BAUDIME JAM, alto

Baudime Jam a suivi sa formation musicale dans plusieurs pays : en France, au C.N.R. de Paris 1er dans la classe de Christophe Bianco, (violon), en Allemagne, à la Musikschule de Landau, et aux États-Unis, à l'Université de Norman, (Oklahoma), où il obtient son "Master" en musique de chambre, (classe du Pr Sauer), direction orchestrale, (classe d'Alan Ross), musicologie, (histoire de la musique, éthnomusicologie, esthétique), et composition.

Également issu des classes préparatoires de Lettres Supérieures (Hypokhâgne et Khâgne), il poursuit ses études à l'Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand en cycle de recherche où il se consacre notamment à l'esthétique de l'art. Auteur de nombreux articles musicologiques, rédacteur des livrets de CD pour différents labels (Suoni e Colori, KNS), il a écrit la biographie complète de George Onslow, publiée en 2003 par Les Éditions du Mélophile (Cf. à ce sujet son interview sur le site de George Onslow ). Par ailleurs, il intervient régulièrement en qualité de conférencier dans diverses saisons culturelles et universités, en France et à l'étranger.

En 1993, Baudime Jam entre à Radio France Puy-de-Dôme en qualité de responsable des programmes musicaux classiques. Durant cinq années, il réalise une chronique quotidienne, un magazine hebdomadaire et de nombreux reportages et interviews ce qui lui vaut d'être plusieurs fois invité à France Musique en tant que producteur délégué (notamment pour réaliser l'émission "Figures Libres"). De 1998 à 2000, il est producteur du magazine musical "Mélodia" sur RCF 63.

En 1994, il fonde l'Orchestre de Chambre Philharmonia dont il est le directeur musical jusqu'en 1997 et avec lequel il dirige plusieurs créations françaises d'œuvres du XXe siècle, notamment en collaboration avec les solistes de l'Orchestre Régional d'Auvergne (Sinfonietta de Penderecki). Par la suite, il a été invité à diriger à Prague, (Orchestre de l'I.S.A.M.A.), et à Varsovie, (Camerata Academia).

Enfin, Baudime Jam est sociétaire de la S.A.C.E.M. en qualité de compositeur et arrangeur : il est l'auteur d'oeuvres originales pour le concert, de plusieurs partitions pour le cinéma muet, (Cf. le dossier Ciné-concerts), de contes en musique, ainsi que de nombreuses transcriptions et orchestrations dont certaines sont éditées à Paris, chez Chant du Monde notamment.

Il est le fondateur et le directeur artistique du Quatuor Prima Vista.

LAURENCE PICARD, violoncelle

Laurence Picard obtient sa médaille d’or de violoncelle au CNR de Nancy en 1995 avant de poursuivre ses études au CNR de Strasbourg dans la classe de Jean Deplace. L’année suivante, elle obtient une médaille d’or en musique de chambre.

De 2000 à 2002, elle part se perfectionner à Boston avec Ronald Feldman et Iseut Chuat, où elle revient avec un Master Degree of Music with distinction (félicitations du jury).

Lors de stages et master-classes, elle a l'occasion de travailler, entre autres, avec Frans Helmerson, Sonia Wieder-Atherton, Aldo Parisot, Arto Noras, Roland Pidoux, Joseph Silverstein. Elle rencontre également les Quatuors Mendelssohn et Talich avec qui elle approfondi sa technique de chambriste.

Son expérience orchestrale s'étend du répertoire de chambre, aux formations symphoniques, ainsi que lyriques. En 1997 elle intègre l’Orchestre de chambre Volutes (Strasbourg) au sein duquel elle se produit pendant deux ans ; durant son séjour aux États-Unis, elle est violoncelle solo du Longy Chamber Orchestra (Boston). De retour en France, elle est membre pendant deux ans de l’Orchestre Ostinato en résidence à l’Opéra Comique (Paris), et supplémentaire à l’Orchestre National de Lille, à l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg-Opéra du Rhin, et à l’Orchestre Symphonique des Flandres (Belgique).

Dans le domaine de la musique de chambre, Laurence Picard s’est produite essentiellement en quintette avec piano ainsi qu’en récital, dans plusieurs festivals en France et en Europe. Son interêt pour la musique contemporaine l'amène à travailler en collaboration avec des compositeurs tels que Ivan Fedele, Georges Aperghis, ou encore John Harbison, en participant au festival international Musica (Strasbourg), et September Fest (Boston).


PSALTERIUM , ensemble vocal et instrumental de musique ancienne, a été fondé en 1985 par un groupe d'amis intéressés par la musique ancienne, tant du Moyen Âge que de la Renaissance, ainsi que par la musique traditionnelle et populaire dont les origines se perdent dans le temps.
Le groupe est maintenant formé de douze membres. Dans leur désir d'authenticité et de rigueur historique, ils ont réalisé de grands efforts pour acquérir des reproductions d'instruments originaux, fabriqués par des luthiers de grande renommée actuelle. Parmi ces instruments construits sur la base de l'iconographie des siècles correspondant au répertoire musical interprété par PSALTERIUM, on peut remarquer, entre autres : le psaltérion, la viole, la vielle, les flûtes anciennes, le cromorne, le cornet à bouquin, les chalumeaux, le luth, la vihuela, le cistre, le tambour de basque, le darbouka, les tablas et divers instruments de percussion.

PSALTERIUM a enregistré un total de cinq CD's où figurent des répertoires emblématiques, tels les " Cantigas " d'Alfonso X le Sage, le Codex Calixtinus, le recueil " Piae Cantiones ", le Llivre Vermell de Montserrat, les chansonniers du Palacio, d'Uppsala et de la Colombine, des morceaux de trouvères et troubadours, ainsi que les recueils les plus connus de danses d'Europe Centrale de la Renaissance.

Au cours des 21 ans de son existence, l'ensemble PSALTERIUM s'est produit dans des salles de concert, des églises, des monastères, des universités et des centres culturels dans toute l'Espagne. Ils ont été également invités à faire connaître leur répertoire dans des institutions musicales et dans des centres culturels en France et en Italie.

Dans les dernières années, PSALTERIUM s'est dédié à la recherche de nouvelles sources de musique, telles les Laudaires italiens et le chansonnier traditionnel judéo-espagnol. L'ensemble a également attiré l'attention de son auditoire vers d'autres répertoires de musique espagnole comme les compositions de troubadours et la musique des chapelles et des cours espagnoles des XVe et XVIe siècles. En décembre 2004 fut édité leur dernier CD : " Todo quanto yo serví : La musique à l'époque d'Isabelle la Catholique ".

" Peut-être la qualité la plus attirante des interprétations de musique ancienne données par PSALTERIUM se trouve dans leur enthousiasme amical, dans la vigueur contagieuse d'une série d'exécutions toujours rigoureuses, évitant les effets superficiels et les tentations rhétoriques, pour se centrer plutôt sur la simplicité et la fraîcheur d'une musique qui reste toujours voisine du milieu populaire où elle est née. [...] Les voix, chaudes et naturelles, des membres de ce groupe madrilène se joignent à une base instrumentale riche et multicolore. La spectaculaire zanfonía, les luths, les flûtes, les tambours et, naturellement, le son incisif du psaltérion : tout collabore pour créer une atmosphère chaude et émotionnelle, pleine des qualités à travers lesquelles la grande musique ancienne arrive à imposer la pérennité et l'universalité de son langage tellement expressif et vigoureux. "
EL MUNDO, en février 2002