T/U

TAMESTIT, Nicole Après des études "classiques" au Conservatoire National Régional de Nice (Prix obtenus en 1973), puis avec Aaron Rosand, le trajet artistique de Nicole Tamestit mêle recherche musicale, recherche corporelle et intérieure, notamment par un long travail avec l'auteur de l'essai "Le violon intérieur", Dominique Hoppenot, et par un apprentissage approfondi sur les processus de groupe avec la psychanalyste Lisbeth von Benedek.
Passionnée de pédagogie, ce parcours personnel lui fera choisir, de 1983 à 1994, un cadre de travail sortant des sentiers battus de l'enseignement musical, l'Ecole Nationale de Musique du Blanc-Mesnil, dont beaucoup de conceptions novatrices initiées par son directeur Fernand Vandenbogaerde sont aujourd'hui reprises au plan national, et où elle dirige entre autres, depuis plusieurs années, un atelier pédagogique de violon contemporain dans le cadre de la formation professionnelle. Actuellement, elle continue à appliquer ces principes dans le cadre de l'Ecole Nationale de Musique de Chartres, où elle enseigne depuis 1995
La première partie de sa vie artistique sera marquée par un grand engagement dans la musique de notre époque, notamment comme membre de 1983 à 1993 de l'ensemble "Kaleidocollage", sextuor plurinational constitué autour du "Pierrot Lunaire", et qui, durant plus de 10 ans, a multiplié les créations d'oeuvres, en Europe, au Canada et aux U.S.A., de compositeurs actuels écrivant pour l'ensemble, comme membre de l'Ensemble instrumental du Blanc
Mesnil, où elle se produit comme violon solo lors des importantes journées consacrées à Sylvano Bussotti (1987), Iannis Xenakis (1987), François-Bernard Mâche (1988), Tomas Marco (1989), ou pour le poème lyrique "Anahit", avec orchestre, de Giacinto Scelsi (1992) et pour la "Sequenza VIII" de Luciano Berio (1993) - et également avec l'ensemble "Aleph" pour une création de Gérard Tamestit. Passionnée par l'oeuvre de jean Sebastien Bach, sa recherche de vérité stylistique et sonore l'amènera vers les instruments anciens, d'abord par sa rencontre avec Antoine Geoffroy-Dechaume, puis progressivement comme membre de la "Chapelle Royale" et de l"'Orchestre des Champs Elysées" auquel elle collabore régulièrement sous la direction de Philipp Herreweghe, ainsi que du "Concert Royal" et, avec William Christie, des "Arts Florissants". Elle donnera plusieurs fois l'intégrale des Sonates et Partitas de j.S.Bach .

TAGA Eri , piano
Originaire du Japon, Eri Taga commence le piano dès l'âge de cinq ans. Diplômée de l'Université d'Aichi, elle poursuit ses études à la Haute Ecole de Musique de Genève auprès de Sébastien Risler et Jean Jacques Balet, elle y obtient les diplômes de piano et de musique contemporaine avec les plus hautes distinctions. Lauréate de nombreux concours, elle est invitée à jouer en récital, en musique de chambre ou en duo de piano, en France, en Suisse et au Japon. Passionnée par la musique contemporaine, elle participe à de nombreuses créations, se produit au festival Archipel de Genève, au Victoria Hall (Genève), à l'IRCAM (Paris) et réalise des enregistrements pour la Radio Suisse Romande.

TASTET Yves
a travaillé l'alto avec Pierre Lefebvre au Conservatoire National de Région de Bordeaux puis avec Tasso Adamopoulos à l'Ecole Normale de Musique de Paris où il a obtenu un diplôme supérieur d'exécution à l'unanimité avec les félicitations du jury et un diplôme supérieur de musique de chambre. Il est alto solo du Collegium Musicum d'Aquitaine dirigé par Michel Moureau et de l'Ensemble Orchestral d'Aquitaine dirigé par Eliane Lavail. Il est également membre de l'Ensemble Baroque de Toulouse. Il est passonné de musique de chambre qu'il pratique au sein du Quatuor la Boétie déjà entendu au Prieuré. Avec Eva Cusmir, il nous a donné l'an dernier un programme intitulé : "100 ans de chanson française pour rire".

TCHIJIK Vadim « Déjà Maître » selon le magazine Diapason, Lauréat de plusieurs prix internationaux, dont les prestigieux concours N. PAGANINI à Gênes, P. I. TCHAIKOVSKI à Moscou, R. LIPIZER à Gorizia, il est également Lauréat des Fondations NATEXIS, G. CZIFFRA, N. et L. BOULANGER, O. et V. RITTER et il est nommé Lauréat JUVENTUS par le Conseil de l’Europe.
Il mène une carrière internationale de soliste en se produisant avec les Orchestres Symphoniques de Moscou, Freiburg, Pays- Bas, le Philharmonique de Kharkov, Oulianovsk, l’Orchestre de Théâtre de Gênes, l’Orchestra di Padova e del Veneto, etc. et donne de nombreux récitals aussi bien en Europe qu’en Asie, Etats-Unis...

Il joue dans les plus grandes salles : Théâtre des Champs-Elysées, Théâtre du Châtelet, Salle Gaveau à Paris, Concertgebow à Amsterdam, Dvorak Hall à Prague, Grande Salle du Conservatoire Tchaïkovski à Moscou, Suntory Hall et Hamarikyu Asahi Hall à Tokyo, Philharmonie de Cologne et Konzerthaus de Freiburg, Palais de la Culture à Sofia, Philharmonie de Kiev… Souvent invité par des festivals prestigieux : Radio France à Montpellier, Pablo Casals, Guebwiller, Saint-Riquier, Fêtes Romantiques de Nohant, Semaines Musicales de Tours, Nancyphonies, « Salon des Arts » à Sofia, Festival Culturel de Japon, « Young Artists Festival » à Los Angeles, « Felicja Blumental » à Tel-Aviv, Portogruaro, « Juventus » à Cambrai, Grands Crus de Bourgogne, Musicora à Paris et d’autres. Il participe à de nombreux programmes télévisés (France-3, Mezzo, RAI, NHK etc.) et radiophoniques (France-Musique, Radio-Classique, etc.). Il a enregistré plusieurs disques pour « Lyrinx » (Recommandé par Classica, Coup de cœur de Piano Magazine, Quatre étoiles du Monde de la Musique) et « Exton » (un de meilleurs disques du mois).
En 2006 il participe au Japon à l’enregistrement d’une série de disques consacrés au 250ème anniversaire de Mozart.

Excellent chambriste, il a joué avec Jean-Claude PENNETIER, Emmanuel PAHUD, Michel LETHIEC, Dominique DE WILLIENCOURT, David GERINGAS, Pieter WISPELWEY, Cédric TIBERGHIEN, Marc COPPEY, Michel ARRIGNON, Yves HENRY… Né en 1975, il commence à étudier le violon à l’âge de six ans et donne son premier concert à huit ans. Il termine ses études avec la mention « Excellent » à l’Ecole Centrale Spéciale de Musique du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Ensuite il se perfectionne en France, en Allemagne, et aux Etats-Unis.

En 2010 il fait la couverture du célèbre magazine « String » qui lui consacre un entretien exclusif de six pages.
Il est également directeur artistique du Festival International de Musique d’Hyères, du festival « Les Musicales de Saint-Martin » et du week-end musical au Moulin d’Andé (Normandie). Il donne souvent des master classes en Europe et en Asie.
Son nouveau CD consacré à la musique française (avec les sonates de Ravel, Lekeu et Poulenc) vient de paraître chez « Exton, Octavia Records ».
www.vadimtchijik.com

TEIXEIRA LOPES
Álvaro, piano
Né à Porto, il finit ses études supérieures de piano au conservatoire de sa ville natale en 1981 avec les meilleures notes. Il est ensuite sélectionné pour des bourses par la Fondation Gulbenkian, par le Ministère de la Culture portugais et par le gouvernement autrichien, qui lui permettent de poursuivre ses études à Vienne sous la férule de Paul Badura-Skoda et de Noël Flores, ainsi qu’à Paris avec Marian Rybicki.
Lauréat de plusieurs prix, il se produit régulièrement au Portugal et à l’étranger en tant que soliste et chambriste, invité par des festivals internationaux de musique au Portugal, en France, en Belgique, en Allemagne, en Italie, au Brésil, à Malte, en Espagne et en Grande Bretagne.
Membre des Solistes de Porto, Álvaro Teixeira Lopes se produit régulièrement avec le Quatuor Suggia, ainsi qu’un duo avec le pianiste Fausto Neves et avec le violoncelliste José Pereira de Sousa. En collaboration avec ce dernier, il a également enregistré deux CD’s dédiés à la musique portugaise du XXème siècle. Avec le quintet « Khora Ensemble » il a enregistré un CD avec des musiques d’Astor Piazzolla. En 2006 il a enregistré un CD solo avec des nocturnes de Amílcar Vasques Dias, l’un des prestigieux compositeurs portugais dont plusieurs créations mondiales lui ont été confiées et souvent dédiées. Avec le pianiste Miguel Borges Coelho (autre artiste fidèle au Mesnil) il a joué la première audition portugaise des Visions de l’Amen d’Olivier Messiaen, ainsi que la première audition portugaise du concerto pour piano et orchestre de Nino Rota avec l’Orchestre Métropolitain de Lisbonne.

TEULIÈRES-SOMMER
Geneviève , originaire de Bordeaux, a fait ses études au CNSM de Paris avec André Navarra pour le violoncelle, et Joseph Calvet pour la musique de chambre, et a obtenu des premier prix dans les deux disciplines. Après plusieurs diplômes internationaux (Prague - Munich) elle a été nommée professeur au CNR de Marseille et Violoncelle-Solo de l’Orchestre Symphonique de l’Opéra de cette même ville, avec lequel elle se produit en soliste, et où elle restera pendant plus de 20 ans. Membre du Trio Gabriel Fauré avec qui elle a tourné en France et en Europe, elle a enregistré pour le label Lyrinx un vaste répertoire de trios ainsi que la sonate pour violoncelle seul de Kodaly, et un plus récent CD des sonates de Lalo et de Strauss.
Geneviève Teulières-Sommer est actuellement professeur à l’Ecole Normale de Musique de Paris et à la Guildhall School of Music de Londres. Elle est aussi Présidente-Directeur Artistique du Festival Estival “CELLO arte“ ( Musique de Chambre en Pays de Gex), qu’elle a créè en 1998 avec son époux Raphaël Sommer.

TITLESTAD
Gjermund
Né en 1973, prend ses premières leçons de flûte à bec et de flûte traversière à l’âge de quatre ans ; il change pour la guitare classique à l’âge de seize ans. Trois ans plus tard, il entre au Conservatoire National de Musique de Norvège ; après cinq années, il reçoit son diplôme avec les félicitations du jury. Il s’est déjà produit en tournée au Japon, au Brésil, au Mexique et aux États-Unis, ainsi qu’à des festivals en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne, en Suède et en Norvège. À part sa collaboration avec Marius Noss Gundersen dans le Duo Gvito, il conforme également un duo avec la flûtiste Marianne Aarum. Son CD solo « Map of the World » est paru en 2013.

Gjermund Titlestad et Marius Noss Gundersen fondent le Duo Gvito en 1998, qui devient en peu de temps l’un des duos les plus actifs de Norvège. Rapidement, ils étendent leurs activités à l’international et récoltent des critiques très favorables pour leur jeu énergique, leur musicalité, leur capacité d’expression et surtout pour l’enthousiasme qu’ils montrent sur scène. Le Duo Gvito a tourné en Europe, aux USA, au Brésil et au Mexique. Ils ont participé a de nombreux festivals et ont joué dans des clubs de jazz. Au travers de prix et récompenses, de soutiens financiers et bourses octroyés entre autres par le Conseil Norvégien de la Culture (Norsk Kulturråd), le Fond pour les Artistes Actifs (Fond for Utøvende Kunstnere ) et le Fond d’Etat de Soutien aux Artistes (Statens Kunstnerstipend), le Duo Gvito a démontré la qualité et la reconnaissance de son travail et a reçu des critiques très favorables pour ses concerts à travers le monde, ainsi que pour ses CDs « Xaranga » (2005) et « Retrospect » (2008).
www.gvito.com
http://gjermundtitlestad.com

La TUNA  La naissance de la Tuna en Espagne remonte à l'avènement des premières institutions universitaires du pays à l'époque du haut Moyen-âge, et principalement à la Renaissance, moment où elle prend son identité: composée d'étudiants nécessiteux d'argent pour faire face aux frais de leurs études, et d'autres, moins "étudiants", qui voyaient dans la Tuna l'instrument idéal pour atteindre le cœur de leurs prétendues et désirées jeunes filles. Ce sont les universités de Saint Jacques de Compostelle, Grenade, Salamanque et Alcalà de Henares qui, au moment de l'extension de leur réputation en Espagne, répartissent l'influx des milliers de chants propres à chaque région du pays. Ces chants, par leurs mélodies romantiques, leur rythmes et leurs paroles d'amours platoniques finissaient par arracher quelques larmes et même parfois le cœur de leurs inspiratrices. Depuis lors, la Tuna a voulu suivre ces belles histoires d'amour entre les étudiants, qui, jusqu'à aujourd'hui même dans les plus fameuses universités, continuent à rendre hommage et à chercher l'inspiration auprès d'une belle dame. Les nombreux concours, conventions et "rondas" de la Tuna nous confirment que tant qu'il existe une histoire d'amour, des yeux pleins d'illusion, ou un jeune-homme disposé à dire à son aimée, sous un balcon, les souffrances de son cœur, la Tuna continuera et jamais ne pourra mourir.
La Tuna de Acción Católica de Cuenca, naît dans cette ville de Castille et atteint sa plénitude il y a une dizaine d'année.
Un groupe de jeunes universitaires, né au sein de l'Action Catholique, décident de mettre leurs voix au service des lumières de la jolieville de Cuenca et de sa province. Les deux motifs fondamentaux de leur enthousiasme sont:
- l'apostolat de l'Action Catholique aux confins de la province de Cuenca où ils sont accueillis;
- l'aide économique à l'Action Catholique pour ses innombrables activités, comme les camps d'été, la formation de jeunes, l'aide aux pauvres et nécessiteux, les missions, etc. (Les bénéfices des représentations de la Tuna ainsi que ceux de la vente de ses enregistrements sont destinés intégralement à cette œuvre). La Tuna de l'Action Catholique de Cuenca s'est produite dans plus d'une centaines d'agglomérations de la province, animant joyeusement les fêtes populaires des villes et villages. Elle a également participé à différents concours et célébrations comme mariages, communions et actes sociaux où l'allégresse est la principale invitée.
Les Amis du Mesnil Saint Martin sont fiers d'avoir été les instigateurs de leur première sortie à l'étranger, avec l'organisation de leur première "tournée" en Aquitaine en 1995. Depuis, ils sont régulièrement réclamés à Villeneuve-sur-Lot, à Pujols, en Dordogne, etc. Le répertoire de la Tuna se compose de chansons populaires de Cuenca et d'autres régions espagnoles, ainsi que du folklore sud-américain.

TURANGA , Quatuor
  Aude Pucetti, 1er violon, a obtenu le Premier Prix du Conservatoire National de Région de Paris et se perfectionne avec Suzanne Gessner;
  Min-Suck Hu, 2ème violon, Premier Prix du Conservatoire National de Région de Tours, termine ses études au C.N.R. de Prix dans la classe de S. Gessner;
  Stéphanie Blet, alto; Premier Prix du Conservatoire National de Région de Paris, poursuit ses études avec Tasso Adamopoulos;
  Clara Guillaume, violoncelle, est dans la classe de Philippe MŸller au C.N.R. d'Aulnay sous bois.
Tous les quatre travaillent en quatuor au C.N.R. de Paris avec le Quatuor Ysaïe.

ULLOA, Mario est né au Costa Rica en 1965. Diplômé "con distincción" de l'Université de Costa Rica, sous la tutelle du professeur Luis Zumbado en 1985, il obtient une bourse du DAAD pour poursuivre ses études à la Musikhochschule de Cologne en Allemagne, dans la classe du professeur Eliot Fisk, où il gagne en 1990 la plus haute distinction de cette institution: le Diplôme de Concertiste.
Il suit également les cours de Eliot Fisk au Mozarteum de Salzbourg, et, avec une bourse du KAAD pour l'étude de la musique baroque, avec le professeur Konrad Junghönnel à la Musikhochschule de Cologne.
Lauréat du Prix "Agustin Barrios" au meilleur interprète, au Concours International de Guitare Agust'n Barrios au Paraguay en 1994, ainsi que du Prix au Concours International de Guitare Printemps de la Guitare en Belgique en 1996, et du Prix de la Funda Cultural do Estado da Bahia pour l'enregistrement d'un CD de musique brésilienne pour guitare en 1997, il se produit avec l'Orchestre Symphonique National du Costa Rica, l'Orchestre Symphonique de Bahia et l'Orchestre Symphonique de l'Université Fédérale de Bahia. Ses tournées de concerts l'ont amené au Costa Rica, au Panama, en Autriche, Allemagne, Hollande, Norvège et dans les principales villes du Brésil. Il a donné des Master Class dans de nombreux festivals: Brasilia, S‹o Paulo, Ouro Prèto, Jo‹o Pessoa, Natal, Porto Alegre, à la Hogeschool voor de Kunsten à Arnhem (Hollande), et à la Norges Musikkhogskole de Oslo ainsi qu'à la Griegsacademie de Bergen (Norvège).
Il est actuellement professeur à l'Ecole de Musique de l'Université Fédérale de Salvador de Bahia au Brésil.

UPSHAW, Stephen, alto
Toujours en quête de nouveaux horizons, l’altiste Stephen UPSHAW s’impose aujourd’hui sur la scène internationale comme une véritable force créatrice, se produisant dans des lieux traditionnels ou dans des contextes moins conventionnels. Après sa première apparition en concerto à l’âge de dix-sept ans, il a joué dans le monde entier, notamment aux Etats-Unis – dont il est originaire- au Canada et en Europe.
Lauréat de nombreux concours internationaux, Stephen Uphaw s’est fait applaudir en soliste avec plusieurs orchestres américains, notamment Orchestra Atlanta. La saison dernière sa carrière de chambriste l’a conduit à Weill Hall, Carnegie Hall, New York, Jordan Hall, Boston, au Wigmore Hall et au Barbican Centre de Londres ainsi qu’au Centre Schoenberg de Vienne. Il a également joué dans de nombreux festivals, l’International Musicians Seminar Prussia Cove, le City of London Festival (Grande-Bretagne), la Music Academy of the West (USA), le Festival de Musique de Chambre de Viana (Portugal), Orford Arts Centre (Canada) et le Festival de Musique de Chambre de Salzburg (Autriche) pour n’en citer que quelques uns.
Chambriste passionné, il a étudié, entre autres, avec Paul Katz, Shmuel Ashkenasi, Ferenc Rados, Alasdair Tait et des membres des quatuors Takacs et Borromeo.
Il est l’altiste du quatuor Geminiani. Ensemble ils ont reçu le premier prix dans la Compétition Internationale pour cordes ‘Alexander and Buono’ ainsi que le prix ISA pour leur prestation époustouflante de la musique de la seconde école de Vienne.
Son goût pour la musique contemporaine le fait se démarquer; il a joué avec l’Ensemble pour la Musique Nouvelle de Harvard, ou encore l’Ensemble Ubu à Londres et à travaillé avec les compositeurs Oliver Knussen, William Bolcom, George Banjamin, Chaya Czernowin et Christian Wolff.
Stephen souhaite également faire vivre la musique en dehors des salles de concert et il prend souvent part à de nombreux projets associatifs, notamment avec le College Architectural de Boston, la London Contemporary Dance School ou encore la Transport Theatre Company .
Natif d’Atlanta, ses professeurs furent Dr. Marilyn Seelman, Carol Rodland, Martha Strongin-Katz et David Takeno. Il est diplômé du conservatoire de la Nouvelle Angleterre de Boston et de la Guildhall School of Music & Drama de Londres où il est actuellement Junior Fellow.

URBAIN
Eloïse, piano
Après des études au Conservatoire de Toulouse, puis au CNSM de Paris en Direction de Chant et Accompagnement dans les classes de Jean Koerner et Serge Zapolsky, Eloise Urbain devient lauréate des Fondations Cziffra et Menuhin. Elle se produit en soliste pour Radio-France et lors de nombreux concerts et Festivals, en musique de chambre et avec des chanteurs : Festival des Jacobins à Toulouse, au Festival de Prades, Festival de la Vézère, Festival de Sorrèze, Grands Interprètes à Périgueux, Festival de Lagraulet, Flâneries musicales de Reims. Elle accompagne des Concours internationaux : Concours International de Chant de Toulouse et Marmande, Concours International de Mélodie Française, Concours International de Violoncelle de Navarra . Elle a participé à des productions lyriques comme pianiste-chef de chant au Théâtre du Capitole et joué au sein de l’orchestre de Chambre et de l’Orchestre National du Capitole. Elle se produit en concert aux côtés de chanteurs de renommée internationale : Gabriel Bacquier, José Van Dam, Léontina Vaduva, Viorica Cortez, Alain Fondary, Jean-Luc Viala, Sylvia Sas, Virginia Kerr. Titulaire du Certificat d’Aptitude, elle est nommée Professeur d’Accompagnement au Conservatoire de Toulouse.

USKOV Aleksandr
Né à Moscou en 1977. Lauréat de concours internationaux et nationaux, vainqueur du concours du gouvernement de Moscou (2014). En 2001, il est diplômé de l'Académie russe de musique Gnesin spécialité «bayan» dans la classe de VF Belyakov En 2002 il obtient un diplôme en «harpe» dans la classe de L.Ya.Zhuk à Université d'État de la Culture et des Arts de Saint-Pétersbourg. De 2006 à 2009 il étudie à l'Institut universitaire de la Culture de l'Académie des sciences de Russie. En 2010, il soutient thèse pour le diplôme de candidat de la science culturelle sur le thème des instruments traditionnels de musique dans des contextes historiques, culturels et symboliques (par exemple, du psaltérion Russie). Il pratique différents styles et genres : de la musique classique aux œuvres de compositeurs contemporains, travaillant en direction des musiques folk et pop-jazz. Actuellement Alexandr Uskov est soliste au GBUK "Concerts de Moscou" et enseigne le chant folklorique à l'institut Gnessin. Il donne des conférences sur la harpe à l'école de musique L. Oborina. Il est l'auteur de publications scientifiques et méthodiques, membre du jury de concours et de festivals internationaux.